Echelle Beaufort

Elle porte le nom de l'amiral anglais Beaufort qui l'a inventée au début du 19eme siècle, alors qu'il n'était encore qu'enseigne à bord d'un vaisseau de la Royal Navy. Le but était de fournir aux chefs de quart un moyen standard d'évaluer la force du vent. Cette échelle est basée sur les conséquences du vent sur le comportement des voiliers. A l'origine, chaque "force" correspondait à une configuration de la voilure des vaisseaux de l'époque. Depuis, on a ajouté quelques degrés, mais le principe reste valable : entre force 0 et force 3 un voilier "normal" n'a pas assez de vent pour marcher à pleine puissance, entre force 3 et 5 tout va bien, à force 5 on commence à réduire sérieusement la toile, au dessus de force 7 çà devient difficile, et au dessus de force 9 c'est de la survie.

Force Nom Vitesse moyenne
du vent
(noeuds)
Hauteur probable
des vagues au large
(mètres)

Aspect de la mer au large

A l'intérieur des terres

0 Calme < 1 0 Comme un mirroir. La fumée s'éléve verticalement.
1 Très légére brise 1 à 3 0.1 Quelques rides. La fumée s'incline, mais on perçoit à peine le vent.
2 Légére brise 4 à 6 0.2 Vaguelletes, la surface prend un aspect vitreux. Le vent est perceptible, les feuilles s'agittent.
3 Petite brise 7 à 10 0.6 Très petites vagues, quelques moutons épars. Les tissus flottent au vent, les branches se balancent.
4 Jolie brise 11 à 16 1 Petites vagues, nombreux moutons. Le vent souléve la poussiére et les papiers.
5 Bonne brise 17 à 21 2 Vagues modérées, quelques embruns. Les arbustes sont balancés par le vent.
6 Vent frais 22 à 27 3 Quelques lames bien formées, écume blanche à la crête des vagues. Les fils téléphoniques sifflent dans le vent.
7 Grand frais 28 à 33 4 Quelques déferlantes, quelques trainées d'écume. Les grands arbres sont agités en entier. La marche contre le vent est difficile.
8 Coup de vent 34 à 40 5.5 Des tourbillons d'écume se détachent de la crête des vagues, nombreuses déferlantes. De petites branches sont cassées. La marche contre le vent est très difficile, impossible pour les personnes frêles.
9 Fort coup de vent 41 à 47 7 Lames de plus en plus grosses qui déferlent en rouleaux,
visibilité réduite par les embruns.
De grosses branches d'arbre sont cassées. Légers dommages aux habitations.
10 Tempête 48 à 55 9 Epais bancs d'écume soufflés par le vent. Rare à l'intérieur des terres. Arbres déracinés. Importants dommages aux habitations.
11 Violente tempête 56 à 63 11.5 La crête des vagues est soufllée par le vent. La mer est blanche d'écume. Exceptionnel à l'intérieur des terres. Ravages étendus.
12 Ouragan > 64 > 14 L'air est plein d'écume et d'embruns. La mer est couverte de bancs d'écume. Catastrophique.
Les forces supérieures sont rarement utilisées :
13 72 - 80
14 81 - 89
15 90 - 99
16 100 - 108
17 109 - 118

A bord d'un First 260 (croiseur côtier de 7.50m) :

Force 0 :
Baignade.
Force 1 :
On cherche le vent. Le bateau avance au mieux à 1 ou 2 noeuds.
Force 2 :
Cà commence à bien avancer. Le bateau gite légérement.
Force 3 :
Le bateau atteint sa vitesse limite (5-6 noeuds). Au près ou au portant sous spi, le bateau gite à 15-20 degrés.
Force 4 :
L'écume gicle à l'étrave, le sillage bouillone. Au portant, attention au départ au lof. Au près, on applati les voiles au maximum et c'est par cette force de vent qu'on obtient le meilleur VMG.
Force 5 :
Au portant, çà commence à surfer; après quelques départs au lof on fini par affaler le spi. Au près, on prend le premier ris.
Force 6 :
Au portant, on prend le premier ris; çà part au surf à chaque vague. Au près, on réduit le génois puis on prend le second ris.
Force 7 :
Au portant, on prend le deuxiéme ris et on réduit le génois. Au près, cela devient difficile de progresser contre le vent et la mer. Il est temps de trouver un abri.
Force 8 et au dessus:
Si on est au port, on vérifie les amares et on met le cap sur le bar le plus proche. Si on s'est fait surprendre en haute mer, on est malmené par les vagues et aveuglé par les embruns. Si c'est encore possible, on essaye d'atteindre un abri dont les abords sont praticables. Sinon on évite de se mettre à la cote et on s'emploie à survivre sous voilure réduite jusqu'à ce que cela passe.
C'est le genre de situation où on est content d'avoir un bateau solide et étanche, et un GPS pour s'assurer de l'endroit où l'on se trouve.

Force exercée sur un panneau de 1 m2 placé perpendiculairement au vent :

Force Vitesse moyenne
du vent
(noeuds)
Force exercée
(kg)
0 0
0
1 0.06
1
4 0.5
2
7 1.4
3
11 3.4
4
17 6.3
5
22 11
6
28 18
7
34 27
8
41 38
9
48 52
10
56 69
11
64 90
12
72 113
13
81 142
14
90 170
15
100 211
16
109 252
17
118 295


François B
Novembre 1999

Index nav

25/05/2013